A propos de Bilbao

ee

Située à 100 km de Santander, capitale de la Cantabrie, Bilbao est la ville la plus importante de la communauté autonome du Pays basque et l’un de ses principaux centres économiques de la péninsule ibérique. Protégée par le long estuaire du fleuve Nervion, cette situation lui vaut le curieux surnom de "le trou".

Renovation urbaine

Portant les stigmates de la crise économique des années 1980 qui a ravagé l’industrie basque espagnole, Bilbao entame sa renaissance en 1989 en lançant un vaste plan de revitalisation urbaine. L’effort financier est considérable : 735 millions d’euros sont investis par « Bilbao Ria 2000 », une société anonyme qui compte pour actionnaires le gouvernement basque, la province de Biscaye et les municipalités concernées.

Le projet phare de ce plan de revitalisation est la construction du musée
JPEG - 84.8 ko

Guggenheim. En 1991, Bilbao présente sa candidature à la Fondation Solomon R. Guggenheim pour accueillir leur antenne européenne. Dès 1997, soit huit ans seulement après le lancement du programme, la métamorphose de la ville est déjà évidente.

Les façades de la cité « noire » sont rénovées. De grands programmes urbanistiques sont engagés et une politique ambitieuse d’équipement public est lancée. Pour chacun de ces équipements, un mot d’ordre : la qualité architecturale. Les plus grandes signatures mondiales viennent apporter leur patte : celle du musée Guggenheim dessiné par Frank Gehry, l’aéroport et le pont de Santiago Calatrava, le Palacio Euskalduna en 1999 à l’emplacement des anciens chantiers navals Euskalduna, le tramway (Euskotren) en 2002 ou la tour Iberdrola (gratte-ciel de César Pelli qui est le siège de la compagnie Iberdrola).
Les activités portuaires et industrielles, déplacées à dix kilomètres en aval, libèrent enfin les berges du centre-ville. Bilbao se tourne à nouveau vers son fleuve. Cette réappropriation de la ría par la ville va se poursuivre dans les prochaines années. Un plan d’aménagement des friches industrielles de la péninsule artificielle de Zorrotzaurre, élaboré par l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, prévoit par exemple la construction de plus de 5 000 logements et plusieurs ponts et passerelles sur le fleuve.

Les retombées du plan de redynamisation ne se font pas attendre. En quelques années, Bilbao devient une ville touristique. Entre 1992 et 2002, le nombre de nuitées passées double, permettant de créer 6 000 places hôtelières. En 2004, Bilbao connaît une affluence record, dépassant pour la première fois celle de la très prisée ville balnéaire de Saint-Sébastien.

Indépendamment de ses effets sur le tourisme et l’économie, il faut souligner l’impact environnemental de cette politique de reconversion urbaine. Les grands travaux se sont en effet accompagnés de mesures importantes visant à améliorer le cadre de vie. Les usines vétustes ont été supprimées ou rénovées et des zones économiques modernes ont été construites pour accueillir les entreprises.

Le succès de la politique d’urbanisme menée à Bilbao est reconnu et salué au niveau international, à tel point que « l’effet Bilbao » intéresse de nombreuses villes à la recherche d’une nouvelle image.

Economie

Après avoir traversé une importante crise liée à l’abandon progressif de la construction navale et des activités minières, la ville a su se tourner vers les activités de services et de haute technologie.La métamorphose de Bilbao n’est pas achevée. La ville continue d’évoluer de manière ambitieuse en misant notamment sur l’innovation et la connaissance qui vise à développer les initiatives et les activités économiques à haute valeur ajoutée tout en continuant à favoriser un cadre de vie harmonieux pour les entreprises et les habitants.

Le dynamisme collaboratif basque : la coopérative Mondragon

Si la coopérative Mondragón, fondée il y a plus de cinquante ans par un prêtre jésuite, est célèbre, c’est qu’elle a réussi à combiner une politique sociale généreuse et des affaires prospères. Elle constitue à elle seul, le socle du développement de la région basque espagnole. Elle possède sa banque ainsi qu’une chaîne de supermarchés. Si elle a démarré en fabriquant du petit électroménager (comme Moulinex), elle dispose maintenant d’une palette très diversifiée, de la machine à espressos aux chaudières en passant par les robots industriels. Le groupe a su s’adapter à la mondialisation sans jamais licencier personne ni sacrifier ses principes d’équité sociale. Il vient de signer des accords de prise de participation avec des entreprises chinoises.
Source : http://affairesautrement.blogspot.be/2012/05/la-cooperative-mondragon-lincroyable.html#.

PDF - 418.8 ko
Le dépliant du voyage

@ Nous contacter


Découvrir les atouts de l’économie créative

Un seul site pour comprendre les atouts et les enjeux de l’économie créative : www.economie-creative.be. Vous y trouverez aussi des exemples concrets.

Front End of innovation

Chaque année, FEI ( Front End of Innovation) organise une série de conférences internationales. C’est Venise qui a accueilli l’édition de mars 2014. Le thème était Construire un écosystème pour conduire une création de valeur continue. Cette manifestation de haut gamme ( comptez 2.000€ de frais de participation hors trajet et hébergement) accueillait Alberto Alessi venu en voisin, le Business Model Canvas revisité par le Lego Serious Play animé par Per Kristiansen